LE CHAT DANS LES ARTS
  ET LA CULTURE

   
Peinture

    Spécial T.A. STEINLEN

    Cinéma / TV
    Littérature/Poésie
     Auteurs français
     Auteurs étrangers
     Poètes
    Théâtre/Danse/C. musicale
    BD/Dessin/Humour

  PHOTOS
    
Chats d'ailleurs
    
Chats d'ici
    
Chats des autres
    
Chats insolites

  LIVRE D'OR
    Que pensez-vous du site?
    ... et des chats?





visiteurs depuis le 2 juin 2007

 

EDGAR ALLAN POE


 

CHARLES DICKENS


Mary "Mamie" Dickens, Kate et leur père Charles Dickens.

 

 

RUDYARD KIPLING


 

 

 

TENNESSEE WILLIAMS


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PATRICIA HIGHSMITH



 
 
   
 

LE CHAT DANS LA LITERATURE ET LA POESIE

 

"Les chats offrent aux écrivains quelque chose que les humains ne savent pas offrir : une compagnie qui n'est ni revendicative, ni dérangeante, et qui est aussi apaisante et changeante qu'une mer très calme."
Patricia Highsmith

ECRIVAINS ETRANGERS

L'écrivain, poète, romancier, et nouvelliste américain EDGAR ALLAN POE (1809-1849) a utilisé le chat noir, annonciateur de mauvais présages dans l'univers fantastique, dans une célèbre nouvelle intitulée tout simplement "Le chat noir", publiée en 1843. Le narrateur, un homme qui avait toujours aimé les animaux, se met à haïr un chat dès lors que son épouse s'attache à l'animal. Son obsession pour le chat devient malsaine et le pousse à torturer et à tuer le félin et à assassiner sa femme. Il sera puni...grâce au chat.

Lire la nouvelle d'Edgar Poe : le chat noir

CHARLES DICKENS (1812-1870) fut un grand amateur de chats. Il fit figurer de nombreux félins dans ses livres et en possédat plusieurs. Sa fille Mary "Mamie" Dickens raconte plusieurs anecdotes relatant la relation entre son père et les chats.

Extrait de "Mon père tel que je m'en souviens" :

"Je me souviens du jour où [Williamine] nous présenta ses chatons. Elle sélectionna un coin du bureau de mon père pour les y installer, puis les apporta un par un, depuis la cuisine, et les déposa dans le coin choisi." Dickens fit déplacer les chats mais la chatte ramena ses petits à nouveau un par un dans le bureau. A la troisième tentative, "au lieu de mettre les chatons dans un coin de la pièce, elle les plaça aux pieds de mon père, puis s'installa et lui lança un regard si implorant qu'il ne put résister et les autorisa à rester."

Un des chatons de Williamine fut baptisé "le chat du maître" car il se tenait toujours auprès du romancier quand celui-ci travaillait. Un soir, alors que Dickens écrivait à son bureau en compagnie de son chat, la bougie s'éteignit. "Mon père ralluma la bougie,caressa le chat qui le regardait avec un air pathétique, et poursuivit sa lecture. Quelques minutes plus tard, alors que la lumière semblait baisser, il leva les yeux juste pour voir le chat éteindre délibérément la chandelle d'un coup de patte, avant de lui lancer un regard implorant... et le chat reçut les caresses qu'il désirait tant."

Parmi les "Histoires comme ça", RUDYARD KIPLING (1865-1936) raconte celle du "chat qui s'en va tout seul". Le chien et le cheval se laissent domestiquer contre de la nourriture. Le chat se montre plus rusé.

Lire "Le chat qui s'en va tout seul"

L'un des plus grands dramaturges américains, TENNESSEE WILLIAMS, met en scène des personnages fragiles, souffrant de solitude, et victimes d'un système social impitoyable. Il écrit sur l'incompréhension, la frustration, la culpabilité, sur l'homosexualité et les névroses, faisant de ses personnages des martyrs expiant toutes les contradictions sociales. Dans sa nouvelle "Malédiction", parue dans "Le boxeur manchot", Tennessee Williams conte le destin tragique de Lucio, un ouvrier qui perd son travail à l'usine, qui est congédié par sa logeuse, et dont la chatte Nitchevo disparaît. Lucio la retrouve blessée à mort. Il ne veut pas lui survivre.

Nombre de ses pièces ont été adaptées au cinéma, dont "La chatte sur un toit brûlant" [Cat On a Hot Tin Roof] (1958), avec Paul Newman et Elizabeth Taylor.

Dans un autre genre, PATRICIA HIGHSMITH (1921-1995), romancière américaine auteur de romans policiers tirant parfois sur le fantastique, célèbre le chat dans un recueil de nouvelles paru en 2005, "Des chats et des hommes". Voilà le félin personnage de fiction, inspirateur de poème, sujet d'étude, modèle d'artiste.

Patricia HIGHSMITH vouait une passion débordante aux chats, préférant leur compagnie à celle des humains pour pouvoir écrire sans être dérangée. Elle note dans "Des chats et des hommes""Un chat fait qu'une maison est un foyer. Un écrivain n'est jamais seul avec un chat, tout en étant suffisamment seul pour pouvoir travailler. Qui plus est, qu'il déambule ou qu'il dorme, un chat est une oeuvre d'art vivante, en perpétuelle métamorphose."

Un autre recueil de 10 nouvelles est paru en 1981 : "La proie du chat". Dans le premier texte, un chat introduit le mystère et l'horreur dans une paisible réunion amicale.

Page suivante : les chats et les poètes

Sources : 
Edgar Allan POE, Le chat noir et autres nouvelles, J'ai Lu, Collection Librio, 2004.
Rudyard KIPLING, Histoires comme ça, Gallimard, Folio Junior, 1999
Tennessee WILLIAMS, Le boxeur manchot, Robert Laffont, Pavillons poche, 2006
Tennessee WILLIAMS, La chatte sur un toit brûlant, 10/18, 2003
Patricia HIGHSMITH, Des chats et des hommes, Calman-Levy, 2007
Patricia HIGHSMITH, La proie du chat, LGF, Livre de poche, 1983.

Pour en savoir plus :
Tennessee Williams

Agathe
Samba
Chat Tenerife

 

 

 

 

                   La passion des félins : Planète Chats - Copyright : Isa (2007)
                   Design par DJI pour Kitgrafik.com

                                               Retour en haut de la page